« Itinéraire d’une disparition »: le nouveau Ploemeurtres écrit par Guénane

couv guénane patrick 2 aplati

Cette fois-ci, c’est au tour de Guénane de se lancer dans l’aventure de la collection Plœmeurtres. En scoop, voici les toutes premières pages de son roman…

 

(Temps de lecture: 2 mn)

« Macabre découverte sur la côte plœmeuroise ». Un régal pour la presse locale. Tout près du Fort-Bloqué, un promeneur a retrouvé le squelette d’un avant-bras droit féminin emmêlé dans les bribes d’un filet. Trois doigts subsistent sur la main et la phalange de l’annulaire porte une bague avec un diamant cœur. J’ai souri. Rien ne peut détruire un diamant et je le devine rose. Les grandes marées ont l’art de ne pas dénuder seulement les dessous de l’océan.

Avec certitude, la presse a pu très vite annoncer à qui appartient l’avant-bras, résumer le souvenir d’une double disparition mais rien de plus et si je tais ce que je sais, personne n’en saura davantage. Je me dois de l’écrire, ne serait-ce que pour apaiser le chahut de ma mémoire.

La sensation de bout du monde est partout sur la côte bretonne, mais cette histoire a réellement pris fin au-delà du bout du monde et, avant même cette découverte, elle était une affaire classée, sans suite possible que l’abandon de poursuites. Pour alléger l’épilogue, il me plairait que le promeneur, dans un an et un jour, hérite du diamant rose en forme de cœur.

On a beau s’inscrire parmi les communes les plus étendues et les plus peuplées du Morbihan, avoir un centre de réadaptation fonctionnelle de réputation internationale pour les accidentés de la vie, avoir sur son territoire l’aéroport de Bretagne Sud, des gisements de kaolin -ce qui est rare- des mégalithes qui attestent que la vie y remonte à plus de 5000 ans avant J.-C., un golf remarquable en bordure d’océan, avoir été surnommée la paroisse aux trente chapelles  tout en s’épinglant une plage pour naturistes, il n’en demeure pas moins que la renommée nationale de Plœmeur – dont le nom signifie Grande Paroisse – tend vers zéro. Je me souviens très bien de cet amusant bilan, de cette discussion que nous avions eue au bar, face au large. J’avais ajouté, au grand étonnement des trois autres, qu’il existait même une maison d’édition associative avec une collection carrément intitulée Plœmeurtres. Pour l’un des couples ce fut le dernier éclat de rire, il était déjà trop tard.

Il arrive que la fin soit déjà dans l’introduction. Je n’affectionne pas le procédé du flash-back, mais je ne vois pas comment y échapper. Étrange, dans cette histoire, ce n’est pas sur l’assassin et sa victime que j’aurai le plus appris. Faire la lumière parfois vous plonge dans le noir. Parfois vous ne savez plus qui est le plus sauvage, le mensonge ou la vérité.

 


Prologue d’Itinéraire d’une disparition de Guénane, collection Plœmeurtres, édition Chemin Faisant, mars 2019, 180 p, 10€

Retrouvez la bibliographie de l’auteure sur sa page Wikipédia ou son blog.

 

Œuvres de Guénane au catalogue Chemin Faisant

 

La collection Plœmeurtres

Une réflexion sur « « Itinéraire d’une disparition »: le nouveau Ploemeurtres écrit par Guénane »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s