« Elle est pas belle la vie ? » : entretien avec Bruno Perera

Bruno

Restons en Bretagne, après le Finistère, le Morbihan côté golfe. C’est là que Bruno Perera dit s’être échoué, mais c’est sur la toile que nous l’avons croisé avant de découvrir que nous étions quasi-voisins. Bruno à rejoint Chemin Faisant il y a peu de temps en nous envoyant une nouvelle pour Le cri du Menhir. Le début d’une longue collaboration ? L’avenir nous le dira. En attendant, comme c’est la tradition désormais…


ZOOM SUR BRUNO PERERA

— Salut Bruno, qui es-tu?

— Pfffui ! Qui suis-je ? Ça commence bien cette interview avec ces questions auxquelles je ne peux pas répondre…. Je te laisse le choix.
Type caucasien, 1m 90, 88 kg, proche de la DLC.
Nomade à petite vitesse depuis le sud de la France, échoué depuis bien longtemps dans le Golfe du Morbihan.
Bretono-franco-hispano-catalo- italien
Père de famille un peu nombreuse (4) mais pas encore grand-père.
Motard mordu, mais sur le tard. Skieur, plongeur, voileur…

Quel est ton parcours en tant qu’artiste?

— J’aimais la musique, le dessin, mais avec une formation scientifique, je n’ai pas pu développer tout ça. C’est l’écriture qui m’a pris, très tard, vers mes 40 ans, quand on m’a raconté une histoire et que je me suis dit « On pourrait en faire un livre ! ». Et comme je ne savais pas que ce serait très difficile, je l’ai fait…jusqu’à être édité au bout de deux ans, la chance des candides. J’en suis à 3 romans édités, un en attente d’éditeur et 4 en-tête, mais difficile de trouver du temps et de la motivation, car à quoi ça sert d’empiler des manuscrits ? Je suis arrivé à la nouvelle avec mon 3e livre et surtout depuis plus d’un an avec Short Edition. C’est complètement différent. Écrire un livre est un voyage au long-cours, tu t’embarques pour un bon bout de temps et tu vis avec tes personnages, souffres et aimes avec eux. Une nouvelle, c’est du percutant, du ramassé, juste une idée et une chute, juste un coup-de-poing et hop c’est fini. Ça manque un peu de longueur en bouche, mais j’aime bien… Pour la suite du parcours, je fais comme les enfants, enfin, je n’ai jamais cessé de faire comme eux : « On dirait que j’ai assez de quoi vivre pour écrire tout ce que j’ai dans ma tête et que ça dure très très longtemps. »

D’autres talents cachés?

— Pas mauvais à la belote.
Gaucher contrarié.
Articulations laxes.
Bègue.
Ne marche plus sur les pieds en dansant mais forte tendance à démantibuler ma partenaire lors des lancers.
Gros travailleur comme tout feignant qui se met enfin au boulot.
Petit dormeur, grand rêveur.
Incapacité totale, définitive, à voir le monde tel qu’il est…d’ailleurs il est où ?

Dans Le cri du Menhir, tu es l’auteur d’ « Olga ». Peux-tu nous en dire plus sur cette nouvelle?

— Elle est tirée du livre « Hors saisons » édité en 2015 chez Terre de Brume. Huit chroniques autour d’un SDF, Karnac, un peu cynique, un peu misanthrope, un peu touchant, qui s’invente des histoires de changement dans lesquelles il a un meilleur rôle, du changement climatique jusqu’à la Révolution… Travaillant dans le domaine du développement durable et du changement climatique, j’ai juste eu à forcer le trait… Un ouragan, Olga, arrive sur la Bretagne et détruit la côte. Montée des eaux et changement climatique. Et Karnac dans tout ça qui essaie d’être utile dans ce monde inadapté pour lui…

Qu’est-ce qui t’a motivé à participer à la nouvelle aventure du Cri du Menhir?

— Grâce à Short Edition et de belles rencontres avec des membres actifs, j’ai trouvé Chemin Faisant.
Je me croyais un solitaire,
et je découvre une communauté,
sans relations précaires.
Je n’en suis qu’aux prémisses,
dehors, craintif, au bord du précipice,
les yeux brillants, dans la lumière de l’entrée,
mais je crois que je vais m’y jeter,
la musique des mots est trop belle,
la chaleur apaisante,
et les rires en kyrielle.
Je vais y rester, crois-moi,
c’est à côté, juste deux pas,
Elle est pas belle la vie ?

— Très belle vue ainsi ! Merci Bruno et bonne continuation à toi !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s